Réflexions

Quelques réflexions, idées, photos autour de la pleine conscience

 

Les Voix – Extrait du poème de Mary Oliver Le Voyage

image   

Un jour tu as fini par savoir
Ce que tu avais à faire, et tu t’y es mise,
Alors que les voix autour de toi
Hurlaient leurs funestes conseils
Alors que la maison entière s’était mise à trembler
Et que tu sentais les vieux fers
A tes chevilles …

Cliquer ici pour lire le poème complet

Commentaire : Quelles sont ces voix dont parlent Mary Oliver ?

Les voix des parents peut-être qui continuent à donner leurs ordres ou leurs opinions, alors même que nous avons quitté le foyer familial depuis longtemps ou que ceux-ci sont décédés. Souvent elles influencent nos décisions et nos actions sans qu’on s’en rende compte. Qui ne se dit pas “nul” en quelque chose – que ce soit les maths, le chant la peinture ou le sport – suite au jugement d’un parent, d’un enseignant ou d’un ami? Dans quelle mesure nos choix sont-ils limités par les voix de notre communauté, la société, notre culture ?

Reconnaître et observer ses vieilles voix, c’est un travail de tous les jours pour la pleine conscience : les reconnaître sans jugement, avec bienveillance, compassion et patience, les mettre au grand jour pour mieux les accueillir, les accepter et les transformer.

Voici un exemple concret : je suis de nature désordonnée – cela ne me pose pas de problème sauf quand j’attends la visite de quelqu’un chez moi. Alors là, la voix de ma mère – que j’aimais beaucoup – se fait entendre, ma mère que son perfectionnisme a elle-même fait souffrir et par conséquence toute la famille. “Tu as vu l’état de ta maison, il faut l’arranger et la nettoyer à fond avant que tes invités n’arrivent! Qu’est-ce qu’ils vont penser quand ils verront ce bazar!” Alors avec frénésie, j’essaie de faire de ma petite maison – toujours en travaux et où les araignées s’installent avec plaisir car peu dérangées – un endroit qui remplirait les exigences de Maman. Mission impossible!

Quand les amis arrivent ils s’étonnent de me voir dans un état de nervosité inhabituel. En tout cas c’était souvent comme cela avant que je ne rencontre la pleine conscience. Maintenant dès que je lance une invitation à venir chez moi, j’observe mes sensations physiques, mon ressenti et surtout le bavardage mental.

Lorsqu’on est conscient de ce qui se passe, nous avons le choix d’écouter et d’obéir aux ordres ou de s’ouvrir à la possibilité d’agir autrement. Cela ne veut pas dire que lorsqu’on frappe à la porte d’une manière inattendue les vieilles voix ne reviennent pas, mais maintenant j’en suis conscient plus vite et je peux dire “Voilà mes vieilles amies, je vous entends mais je choisis de ne pas vous obéir et je suis bien avec cela!!”

*****