Le printemps

primevere
Quelques primevères

 

C’est le printemps. Hier nous étions quelques uns à pratiquer ensemble une journée de Pleine Conscience. Nous avons débuté la journée par une méditation assise dans une pièce où le soleil matinal coulait par la fenêtre ouverte. Ce fut une méditation silencieuse non-guidée, le chant des oiseaux remplissaient la petite salle. Ensuite nous avons fait une séance de Qi Gong dans le jardin sous les arbres, une douce brise de printemps pour accompagner nos gestes – une parfaite harmonie. Un déjeuner simple et délicieux en silence nous a permis de savourer chaque aliment, le soleil étant toujours notre fidèle compagnon. Le temps humide de ses dernières semaines a laissé les chemins de la campagne encore très boueux, donc le repas terminé, nous empruntions avec nos bottes en caoutchouc un chemin de terre derrière la maison qui mène dans un sous-bois. A cette époque de l’année les feuilles ne sont encore que des promesses, mais on voit partout la nature qui prépare ses œuvres futures. Nous avons suivi un ruisseau fredonnant et rapide qui tournoyait entre les arbres. Le plupart du temps nous nous taisions afin de nous ouvrir à toute nos perceptions, les caresses du vent sur le visage, les odeurs de la flore, les formes et les couleurs tout autour de nous, les chants des oiseaux, du ruisseau, de nos bottes dans la boue. Nous avons passé une vieille fontaine, l’eau parfaitement transparente, une vieille chapelle avec un calvaire en granit. Notre chemin s était ouvert et nous nous trouvions au bord d’une rivière qui coulait à toute vitesse vers la mer encore loin – il était temps de rentrer. Nous longeons la route, les talus semés de primevères. La journée en pleine conscience s’est terminée avec un partage de nos impressions et un bol fumant de thé. Une journée toute simple et si riche.